fbpx
Contactez-nous
Contactez-nous

Vous pouvez nous contacter à tous moment.

Notre équipe d’experts est disponible pour vous conseiller.

La Prévoyance de l'indépendant | www.troisiemepiliersuisse.info

Tous nos conseils pour trouver la meilleure solution adaptée à votre situation

La Prévoyance de l’indépendant

En devenant indépendant, vous gagnez en liberté, mais vous renoncez en partie au système de retraite et de prévoyance suisse. En effet, en décidant de travailler à votre compte, vous êtes couvert uniquement par l’AVS/AI (Assurance vieillesse/survivants et assurance invalidité). Cela signifie qu’à la retraite, vous percevez seulement la rente de l’AVS, insuffisante pour maintenir un niveau de vie confortable. Il est donc fortement conseillé de compléter cette rente par d’autres formes d’épargnes. Voici des informations utiles et des conseils pour organiser votre prévoyance.

Travailleur indépendant : de qui parle-t-on ?

Tout d’abord, revenons sur le statut d’indépendant tel qu’on le définit en Suisse. Sont considérées indépendantes toutes les personnes qui travaillent en leur nom, à leur compte et qui assument les risques économiques liés de leur activité.

Le statut d’indépendant est accordé par la caisse de compensation, seulement à partir du moment où le travailleur a d’ores et déjà commencé son activité « indépendante ». C’est elle qui vérifie si tous les critères nécessaires à l’octroi du statut sont réunis.

Il est indispensable de faire reconnaître son statut d’indépendant dès les premiers mois de travail afin de bénéficier le plus rapidement possible de la couverture AVS/AI (ou SUVA pour certaines activités).

AVS/AI : le 1er pilier et l’indépendant

Dans le système suisse des 3 piliers, le 1er pilier est obligatoire pour tous, que vous ayez ou non une activité lucrative. En tant qu’indépendant, votre première obligation légale est donc de vous inscrire à une caisse AVS.

Le 1er pilier constitue la base de la prévoyance. Il comprend des prestations pour l’assurance vieillesse et survivant (AVS), pour l’assurance invalidité (AI) et des allocations pour perte de gain en cas de maternité et de service (APG).

Contrairement aux salariés, les indépendants assument à 100 % le paiement de leurs cotisations au 1er pilier. Le montant des cotisations est calculé sur la base du revenu annuel.

La rente de l’AVS, si vous avez cotisé pendant 20 ans sans interruption, peut s’élever (chiffres 2019) :

  • Au minimum à CHF 1 185
  • Au maximum à CHF 2 370

Cette rente risque fort de ne pas suffire à couvrir vos besoins au moment de la retraite. En tant qu’indépendant, il est donc nécessaire de la compléter en organisant soi-même sa prévoyance.

Faire un 2e pilier quand on est indépendant : c’est possible

En Suisse, seuls les salariés sont soumis à la prévoyance professionnelle. Leur employeur se doit en effet de les affilier à une caisse de pension et finance au moins la moitié des cotisations. Les indépendants n’ont donc pas obligation de cotiser au 2e pilier. Mais pour épargner pour sa retraite tout en se prémunissant contre les risques d’invalidité et de décès, il leur est possible de cotiser sur un 2e pilier :

  • Si vous avez des salariés, vous devez obligatoirement les assurer auprès d’une caisse de pension. Vous pouvez alors vous aussi adhérer à l’institution de prévoyance choisie.
  • En fonction de la nature de votre travail, vous pouvez adhérer à la caisse de prévoyance de l’association professionnelle ou de branche dont vous relevez. C’est une possibilité envisagée notamment par les professionnels libéraux, comme les médecins.
  • Vous pouvez enfin adhérer la Fondation institution supplétive LPP.

En souscrivant un 2e pilier facultatif, vous payez entièrement vos cotisations. Celles-ci sont déductibles de vos impôts imposables dans une certaine mesure, ce qui est souvent intéressant quand votre activité génère un important chiffre d’affaires.

Le 3e pilier, une solution de prévoyance pour les indépendants

Pour constituer une épargne qui sera disponible au moment de la retraite sous la forme d’un capital ou d’une rente, les indépendants peuvent ouvrir un 3e pilier, lié 3a ou/et libre 3b, auprès d’une banque ou d’une compagnie assurance. Grâce à cette solution, vous préparez votre retraite en vous assurant que votre rente de vieillesse AVS sera complétée. Et vous et vos proches serez mieux couverts. Consultez notre guide sur le 3e pilier et les indépendants pour en savoir plus sur cette solution de prévoyance.

Comparez gratuitement toutes les offres de prévoyance du 3ème pilier avec notre équipe d’experts.

Comment établir un plan de prévoyance quand on travaille avec le statut d’indépendant ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous. Dans tous les cas, vous cotisez obligatoirement au 1er pilier. Celui-ci peut être renforcé par :

  • Uniquement un 2e pilier : ce qui implique que vous assumez à 100 % vos cotisations, ce qui peut représenter une somme élevée, surtout au début de votre activité. Mais vous et votre famille êtes couvert en cas de décès ou invalidité.
  • Uniquement un 3e pilier lié 3a : vous bénéficiez des avantages fiscaux propres aux indépendants, c’est-à-dire que vous pouvez déduire jusqu’à 20 % de votre revenu annuel (dans une certaine limite légale)
  • Les 3 piliers : si vous avez un 2e pilier, vos avantages fiscaux relevant du 3e pilier lié 3a seront les mêmes que ceux d’un salarié. L’économie d’impôt est moindre.

Pour établir un plan de prévoyance en tant qu’indépendant, prenez conseil auprès d’experts indépendants.



Votre choix parmi 10 compagnies d'assurance

www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info
www.troisiemepiliersuisse.info